Deprecated: Hook custom_css_loaded is deprecated since version jetpack-13.5! Use WordPress Custom CSS instead. Jetpack ne prend plus en charge le CSS personnalisé. Lisez la documentation WordPress.org pour savoir comment appliquer des styles personnalisés à votre site : https://wordpress.org/documentation/article/styles-overview/#applying-custom-css in /var/www/html/sargasses.mio.osupytheas.fr/wp-includes/functions.php on line 6078
[JOUR 6] Station courte ou longue ? Le doute s’installe dans le navire ! – Expéditions Sargasses
[JOUR 6] Station courte ou longue ? Le doute s’installe dans le navire !

[JOUR 6] Station courte ou longue ? Le doute s’installe dans le navire !


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /var/www/html/sargasses.mio.osupytheas.fr/wp-content/plugins/wp-social-sharing/includes/class-public.php on line 81

Une belle journée commence, le temps est au beau fixe et le vent est faible, l’équipage pose alors la question : station longue ou courte ?

Après concertation, il est décidé de ne faire qu’une station courte puisque les radeaux sont éparses et peu denses. Au programme donc : prélèvements de microplastiques et de contaminants et mesure de la réflectance des Sargasses pour la comparer aux images satellites.

Vers midi, le navire s’approche de radeaux de Sargasses un peu plus étendus. Le capitaine attrape une dorade coryphène et une sériole en pêchant à la traîne. Les scientifiques décident alors de faire quelques prélèvements sur ces poissons (contenus digestifs et prélèvements d’un morceau de muscle dorsal) et de plonger après le déjeuner.

 

La plongée permettra de faire des observations sur ce nouveau radeau, peu épais mais vaste. Les plongeurs observent de nombreux cténaires sous le radeau, mais moins de poisson qu’hier à cause de l’heure de la journée qui est différente et/ou de la faible densité du radeau. Ils retrouvent tout de même des balistes communs et des balistes cabris (Balistes capriscus), des sérioles limons (Seriola rivoliana), des croupias roches et des dorades coryphènes. Les scientifiques surprennent même des balistes communs, très curieux, qui les suivent et se frottent à leur matériel de plongée !! Les plongeurs restent près de 2h dans une eau à 28°C, le rêve !

 

Beaucoup moins rassurant, la présence de plastique, dont l’étude est un des buts de l’expédition. Des macro-plastiques mêlés dans les Sargasses sont rapportés à Vincent pour des analyses en laboratoire.

Aujourd’hui notre équipe met un point d’honneur à remercier l’équipage qui est vigilant et réactif. Leur professionnalisme permet de réussir les manoeuvres délicates à l’arrière du Yersin pour embarquer et débarquer les plongeurs et le matériel.

Les commentaires sont clos.