Notice: WP_Scripts::localize est appelée de la mauvaise manière. Le paramètre $l10n doit être un tableau. Pour transmettre des données arbitraires aux scripts, utilisez plutôt la fonction wp_add_inline_script(). Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 5.7.0.) in /var/www/html/sargasses.mio.osupytheas.fr/wp-includes/functions.php on line 5775

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /var/www/html/sargasses.mio.osupytheas.fr/wp-content/plugins/wp-social-sharing/includes/class-public.php on line 81
Expedition Transatlantique

Expedition Transatlantique


Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /var/www/html/sargasses.mio.osupytheas.fr/wp-content/plugins/wp-social-sharing/includes/class-public.php on line 81

Du 5 au 23 octobre 2017, l’aventure Sargasses se prolonge avec une transatlantique du Cap-Vert vers la Martinique suivant la grande circulation océanique. Cette fois-ci c’est Thomas CHANGEUX le responsable, cependant, à terre? Thierry THIBAUT coordonne toujours les projets de recherche liés aux Sargasses au sein du MIO. Cette nouvelle expédition a pour but de compléter les observations et les échantillons sur les sargasses, leur environnement et les espèces associées.

Alors qu’au laboratoire les échantillons de la première expédition viennent à peine d’arriver de Pointe-à-Pitre, les premières analyses ont commencé. Une opportunité inattendue s’est présentée aux scientifiques du MIO (Mediterranean Institute of Oceanography), avec la possibilité de participer à une transatlantique organisée par « Monaco exploration » sur le navire Yersin. Une équipe plus réduite que lors de la première expédition, mais avec quatre nouveaux membres, aura l’occasion de tester les premières hypothèses issues de la mission de cet été et d’étendre les investigations aux particules aérosols, ainsi qu’aux contaminants organiques émergents, aux micro-plastiques et à leurs relations avec les sargasses. On suppose en effet que ces algues concentrent les contaminants, qui pourraient ensuite être véhiculés vers les côtes.